Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 février 2017 2 21 /02 /février /2017 18:06

 

année: 2014
réalisé par: Jonas Ussing
avec: Simone Lykke, Casper Sloth

 

l'histoire:

Dans la ville de Copenhague (Copenhagen en Anglais) envahie de zombies, une fille avec un arc essaye de trouver un de ses proches. Au même moment, un autre survivant traque la fille pour de mystérieuses raisons.

 

zombiehagen

 

ma ptite critique:

 

Ce court métrage Danois d'une vingtaine de minutes commence de façon assez classique. On croirait revoir "28 jours plus tard" avec cette survivante marchant seule dans une grande ville où les morts déambulent dans les rues. Le silence qui règne donne une vraie sensation de fin du monde.

 

En plus, la scène d'exploration d'un stade rempli de zombies qui servait de centre pour les réfugiés est vraiment impressionnante. Et alors que j'avais peur que ça se termine par une romance à deux balles entre les deux héros, le retournement final de ce film est vraiment bien trouvé.

 

 

ma note:    4 /4

 

 


bande annonce:

 
 
18 février 2017 6 18 /02 /février /2017 09:35

 

titre original: "sorgenfri"
année: 2015
réalisé par: Bo Mikkelsen
avec: Benjamin Engell, Troels Lyby, Marie Hammer Boda

 

l'histoire:

Dans la ville de Sorgenfri au Danemark, un nouveau virus dont les premiers symptômes ressemblent à ceux de la grippe se propage rapidement. L'armée place alors un quartier en quarantaine en confinant les habitants chez eux. Des militaires en combinaisons patrouillent dans les rues et tirent sur tous les réfractaires. Les gens ont peur mais les choses vont empirer quand un jeune con amoureux va faire foirer la quarantaine par méfiance envers les militaires et surtout par méconnaissance de la vraie nature du danger.

 

 

ma ptite critique:

Il y a quelque chose de pourri au royaume du Danemark, surtout quand la peur s'installe avec l'arrivée de militaires en combinaison. Ils installent une bâche géante sur votre maison pour vous empêcher de mater la jolie voisine avec vos jumelles puis ça s’aggrave quand vos voisins se transforment en zombies en voulant vous bouffer tout cru alors que vous vouliez seulement profiter de la mise en quarantaine de votre quartier pour rester peinard chez vous à mater à la télé.

Ce film Danois n'est pas d'une grande originalité surtout quand on a vu "the crazies" avec le doute sur le rôle de l'armée ou "fear the walking dead" saison 1 avec la vision d'un quartier entier d'habitants apeurés placé sous l'autorité de militaires intransigeants.

Mais bon, même si le jeune héros amoureux énerve un peu, on prend plaisir à visionner cette œuvre se concentrant sur une famille lambda devant faire face à des centaines de zombies assiégeant leur maison.

Bref, je ne me suis pas ennuyé une seconde devant ce divertissement zombiesque grâce à de belles scènes d'exploration d'une ville en plein chaos et à de nombreux moments de tension réussis.

 

ma note:    3 /4

 

 

 

bande annonce:

 
 
14 février 2017 2 14 /02 /février /2017 18:10

 

année: 2017
crée par: Victor Fresco
avec: Drew Barrymore, Timothy Olyphant, Liv Hewson

 

 

l'histoire:

En Californie, dans un quartier tranquille de Santa Clarita, Joel et Sheila, un couple d'agents immobiliés vivant avec leur fille ado voit leur routine changer quand la gentille mère de famille se transforme en zombie avec un gros appétit de chair humaine.

 

SANTA CLARITA DIET  saison 1 épisodes 1 à 10SANTA CLARITA DIET  saison 1 épisodes 1 à 10

 

ma ptite critique:

 

Les séries de zombies essayent dernièrement de se démarquer les unes des autres pour rivaliser avec "the walking dead" à commencer par sa copie fauchée mais délirante "z nation" mais faudrait voir à ne pas trop tirer sur la corde. On a eu les zombies attaquant des candidats de téléréalité dans la magnifique mini série "dead set", on a eu les zombies qui débarquent en ville avec des vampires et des loups-garous dans "death valley" (dommage de ne pas avoir eu de saison 2), on a eu les zombies qui souhaitent s'intégrer avec "in the flesh" (série géniale), on a eu la zombie qui aide à des enquêtes de police ("i zombie") et maintenant on a une zombie (trop bien conservée pour ressembler à une vraie morte vivante) qui se la joue "desperate housewives" dans un charmant quartier et justicière à la "dexter" en tuant avec son mari les personnes qui méritent d'être bouffées.

 

C'est drôle sans être hilarant avec les nombreuses situations cocasses que le couple doit affronter. Mais j'avoue qu'il m'a fallu plusieurs épisodes pour adhérer à l'humour de la série. Et, ça se laisse regarder sans être captivant. On suit avec plaisir les aventures d'une mère de famille zombie qui fait tout pour paraitre normale malgré des voisins envahissants travaillant dans la police. Elle est aidée dans son changement d'alimentation par son mari désemparé, sa fille en pleine crise d'adolescence et un jeune geek romantique.

 

Mais pour moi, le point fort de cette série c'est son casting haut de gamme. Il y a de nombreux acteurs charismatiques comme Timothy Olyphant ("the crazies", "justified"), Drew Barrymore ("scream", "va te faire foutre Freddy!"), Nathan Fillion ("horribilis", "serenity"), Ricardo Chavira ("desperate housewives"), Richard T. Jones ("terminator: the sarah connor chronicles"),...

 

Bref, une série sympa sur le thème d'une femme zombifiée au sein d'une famille qui fait tout pour rester unie face à l'adversité. L'humour ne cette série netflix ne plaira pas à tout le monde. En tout cas, j'ai hâte de voir la suite (si suite il y a).

 


ma note:    3 /4

 

 

 

bande annonce:

 
 
12 février 2017 7 12 /02 /février /2017 11:34

 

titre original: "resident evil: the final chapter"
année: 2016
réalisé par: Paul W.S. Anderson
avec: Milla Jovovich, Iain Glen, Ali Larter, Shawn Roberts

 

 

l'histoire:

Après l'affrontement d'une poignée d'humains contre des légions de morts-vivants dans les ruines de Washington, Alice est la seule survivante. En errant dans les décombres de la mégalopole en évitant de se faire dévorer par des monstres, elle apprend que les derniers bastions humains sur la planète sont menacés par les membres d'Umbrella corporation. La seule façon pour elle de sauver l'humanité est de retourner au laboratoire du hive, là où tout a commencé.

 

 

 

 

ma ptite critique:

 

C'est l'heure de débrancher nos cerveaux! Car les incohérences et invraisemblances sont omniprésentes surtout quand on a vu les précédents opus. Paul W.S. Anderson chie sur ses propres films. En même temps, c'est la marque de fabrique de cette saga. Quand on regarde un des épisodes (sauf "resident evil 1" que j'avais trouvé excellent), on sait qu'on va tomber sur un gros plaisir coupable plein de belles images.

 

 

D'ailleurs, la scène finale de "resident evil 5: retribution" montrant une magnifique bataille apocalyptique entre quelques survivants et des milliers de zombies et autres créatures ailés me donnait trop envie. Donc à l'annonce de ce dernier film de la saga, je m'attendais à voir cette bataille grandiose plus en détail.

 

 

Mais non, le film se passe juste après, quand Alice se réveille miraculeusement après la grosse bataille qu'on ne peut qu'imaginer (Pourquoi est-elle la seule survivante? Où sont encore passés ses compagnons? Wesker n'était pas censé être à la maison blanche?). Là, elle est contactée par vidéoconférence (l'électricité et le haut débit en pleine apocalypse c'est pratique) pour lui apprendre qu'elle doit retourner là où tout a commencé. Elle va donc à Raccoon city et tombe comme par hasard sur un des derniers bastions de survivants où elle retrouve une copine (ils ont décidé de se réfugier dans une zone irradiée, c'est étrange non?). Et c'est à la fin dans le hive qu'on saura enfin les motivations de Umbrella avec un retournement de situation (pourri selon moi).

 

 

Ah oui j'y pense, je ne respecte même pas mes propres consignes, c'est vrai qu'il ne faut pas réfléchir et se concentrer sur les belles images. Outre les beaux paysages d'un Washington dévasté, j'ai beaucoup aimé la vision des chars de la société Umbrella devançant des énormes hordes de zombies. Sinon j'ai trouvé la bataille de Raccoon city et l'exploration du hive un peu bâclées mais ce n'est que mon avis.

Malgré tout, on ne s'ennuie pas car comme toujours, les scènes d'action sont nombreuses. Mais je pense que la fin de cette saga zombiesque surréaliste n'est pas une mauvaise chose.

 


ma note:    2 /4

 

 

 

bande annonce:

 
 
10 février 2017 5 10 /02 /février /2017 16:52

 

année: 1998
réalisé par: Antoine Pellissier
avec: Nelly Astaud, Guy Cicorelli, Brigitte Garrigue

 

 

l'histoire:

Dans une forêt de Transylvanie, au 19ème siècle, des satanistes organisent une cérémonie sanglante afin de réveiller les morts. De jeunes et jolies filles sont sacrifiées avant d'être données à bouffer à des zombies. Pas de chance pour la famille Karlson qui passait par là pour se rendre à leur château récemment acquis par héritage.

 

maleficiamaleficia

 

ma ptite critique:

 

J'ai souvent du mal avec les films de genre Français et cette volonté toujours prétentieuse d'essayer de faire passer un message politique pour finir avec un navet puant. Heureusement qu'il y a des exceptions comme le sympa "dead line", le rigolo "[eject]" ou ce "maleficia" réalisé par Antoine Pellissier, également surnommé docteur gore étant donné sa profession quand il ne tourne pas des films d'horreur dans les bois.

 

La première moitié du film est captivante avec une course effrénée d'une famille pour la survie. Obligés de se séparer dans la forêt, ils devront courir pour sauver leur peau face à des centaines de zombies (et quelques vampires cachés dans une cave).

 

Malheureusement la deuxième moitié est moins palpitante avec des scènes trop étirées en longueur comme la très longue hésitation d'un homme à accepter sa nouvelle nature de vampire ou la deuxième cérémonie avec des morts-vivants en transes.

maleficiamaleficia

Le final surprenant mais marrant rattrape un peu l'affaire. Même si l'atout principal du film c'est le gore. Dès le début avec la cérémonie d'ouverture, on est plongé dans une ambiance macabre avec de très nombreuses scènes sanglantes de crânes défoncés et tripes bouffées par des zombies.

 

Sinon, pour un film à petit budget, les costumes et maquillages sont réussis et les décors naturels sont très beaux entre les ruines dans la forêt ou le château assiégé par une centaine de zombies.

 

Bref, malgré quelques longueurs, j'ai pris beaucoup de plaisir à découvrir cette série Z Française hyper gore faite avec l'amour du bis (et l'amour du risque vu les difficultés d'un tournage étalé sur 2 ans et demi).

 


ma note:    3 /4

 

 

bande annonce:
extrait:

 
 

BIENVENUE SUR MON BLOG DÉDIÉ
            AUX FILMS DE ZOMBIES



Les zombies se cachent partout même parfois dans des films improbables. Ce blog a pour objectif de répertorier et de commenter tous les films de morts vivants (ou avec des morts vivants). Je parlerai aussi bien des bons films que des gros nanars et des pires navets.

 

LISTE DE FILMS DE ZOMBIES pour voir tous les articles de films chroniqués ici.

 

 

 

page facebook du blog pour être informé de la parution de nouvelles critiques de films.

 

 

J'espère que vous découvrirez de bonnes pépites du cinéma zombiesque grâce à mon blog.

 

 

 

N'hésitez surtout pas à enrichir ce blog par vos commentaires.

un compteur pour votre site

 visites

depuis le 14/05/2006, date de création

de ce blog sur la plateforme d'allociné

 

 

Et il y a en ce moment      visiteur(s)

 

 

 

 

 

 

 

 

facebook

    PAGE FACEBOOK DU BLOG

 

 

    RSS

 

tuto

Réalisé par TutoFacileFrance que je remercie